La surdité au Quebec

Part de la population sourde ou malentendante

Au Québec,
  - Un bébé sur 1000 naît sourd,
  - 10% de la population vit avec une déficience auditive,
  - 1% est atteinte de surdité profonde,
  - 50% des personnes âgées de plus de 65 ans vivent avec une déficience auditive
  - Un enfant sur 10 présente des problèmes auditifs sérieux à un moment donné,
  - Près de 500 000 travailleurs québécois sont exposés à des bruits industriels démesurés (surdité professionnelle).

On estime qu'environ 10% de la population québécoise est sourde ou malentendante.

Depistage de la surdité

             Le système d'equité au Quebec exige un test de dépistage dès la naissance du nouveau né. Le travail du personnel est surveillé de très prés pour maintenir au plus haut la qualité du service, aussi le nombre de médecin et d'infirmière dans ce service est en nombre suffisant. En cas d’écarts par rapport à ces normes et exigences, des actions correctrices sont prévues, dans le respect des responsabilités dévolues à chacun.

Le programme est offert à tous les nouveau-nés admissibles au régime d’assurance maladie et qui naissent au Québec. L’offre de participer au programme de dépistage doit se faire dans le respect des exigences relatives à un réel consentement libre et éclairé. Les services doivent aussi être offerts en respectant la diversité culturelle et selon une approche centrée sur la famille.sans-titre-2.jpg

Les buts du programme sont de détecter précocement la surdité présente à la naissance et correspondant au déficit cible, puis d’entreprendre les interventions thérapeutiques et de réadaptation nécessaires avant l’âge de 6 mois d’âge corrigé. L’âge corrigé (AC) correspond à l’âge chronologique duquel on soustrait le nombre de semaines de prématurité. Par exemple, un nouveau-né de 4 mois d’âge chronologique né à 28 semaines a un âge corrigé de 1 mois.

Les objectifs du programme sont les suivants :

  -Offrir la participation au programme de dépistage auditif à tous les parents de nouveaunés admissibles nés au Québec, sur la base d’un consentement libre et éclairé.

  -Appliquer avant l’âge de 1 mois (AC) le protocole de dépistage approprié.

  -Orienter vers la surveillance clinique les enfants qui réussissent le protocole de dépistage, mais qui présentent des facteurs de risque de surdité évolutive ou d’apparition tardive.

  -Compléter avant l’âge de 3 mois (AC) l’évaluation de l’audition des enfants qui ne réussissent pas le protocole de dépistage.

  -Commencer avant l’âge de 6 mois (AC) les interventions nécessaires lorsqu’une surdité correspondant au déficit cible est confirmée.


Les enfants qui ne satisfont pas aux critères d’admissibilité mais qui requièrent des soins seront pris en charge et suivis dans le cadre des mécanismes usuels du réseau de la santé et des services sociaux. Tous les nouveau-nés chez qui une surdité est confirmée se verront offrir les interventions nécessaires, mais seuls ceux qui sont atteints d’une surdité correspondant au déficit cible feront l’objet d’un suivi dans le cadre du programme.

 

Les outils contemporains de dépistage néonatal de la surdité sont le test automatisé des émissions otoacoustiques (EOA-A) et le test automatisé des potentiels évoqués auditifs du tronc cérébral (PEATC-A). Ces tests consistent à appliquer à l’oreille des stimulations sonores brèves à l’aide d’un écouteur et à enregistrer les réponses physiologiques. Ces deux tests sont administrés en quelques minutes à l’insu du nouveau-né, durant son sommeil. Lorsque l’application du protocole de dépistage est terminée et que le PEATC-A n’a pas permis d’obtenir la réponse attendue, le nouveau-né est orienté vers le service compétent pour évaluation de l’audition. La principale mesure diagnostique utilisée est une version non automatisée des potentiels évoqués auditifs du tronc cérébral (PEATC). Cette procédure permet de confirmer la présence de la surdité et d’en estimer le degré pour un ensemble de fréquences audibles. Le programme est offert à tous les nouveau-nés admissibles au régime d’assurance maladie et qui naissent au Québec. Les parents dont l’enfant admissible naît à l’extérieur du Québec doivent entreprendre d’eux-mêmes les démarches pour bénéficier du programme dans les délais prévus. Le déficit cible retenu dans le cadre du programme est la surdité permanente bilatérale présente à la naissance et qui satisfait à l’un des critères suivants :

  -neurosensorielle ou conductive dont la moyenne aux fréquences audibles de 500, 1 000, 2 000 et 4 000 Hz est égale ou supérieure à 40 dBHL;

  -neuropathie/dyssynchronie auditive chez les nouveau-nés avec facteurs de risque.

Les parent d'enfants atteints de surdité doivent disposer du temps de réflexion qu’ils jugent nécessaire à une décision éclairée et obtenir des réponses à leurs interrogations avant de signer le formulaire de consentement. Des documents permettront aux parents et aux futurs parents d’avoir accès à un ensemble de renseignements concernant la surdité néonatale et la prévalence de ce problème de santé chez le nouveau-né, à des examens de dépistage (méthode, séquence d’examens, durée, avantages, désavantages, limites, inconfort et transmission des résultats de l’examen), à la signification des résultats de dépistage et aux étapes subséquentes, par exemple la nécessité de refaire le test de dépistage ou la recommandation pour une évaluation de l’audition, le cas échéant.


publications.msss.gouv.qc.ca/acrobat/f/documentation/2012/12-918-07W.pdf

 

Retour à la présentation 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site